Vingt-et-unième vitrail intitulé "A sa rentrée triomphale à Paris, l'armée victorieuse est acclamée par la population" (l'illustration ci-contre représente la partie supérieure, surplombant l'autel. On y voit le roi remerciant le représentant des communes). Le commentaire d'Alain STRECK.

Puis, vient le temps du retour triomphal à Paris. Au comble de la joie, le chapelain du roi, Guillaume le Breton racontera dans son livre la Philippide : « Les clercs chantaient par les églises doux chants et délicieux en louange de notre Seigneur ; les cloches sonnaient à carillon par les abbayes et par les églises ; les moustiers étaient solennellement ornés dedans et dehors de draps de soie ; les rues et les maisons des bonnes villes étaient vêtues et parées de courtines et de riches garnitures ; tout le peuple, haut et bas, hommes, femmes, vieux et jeunes, accouraient à grandes compagnies aux passages et aux carrefours des chemins. »

Ainsi, fut faite la bataille de Bouvines, laquelle est considérée comme notre première victoire nationale, car pour la première fois dans l'histoire de France des communes avaient levé des troupes pour aider le roi à défendre le royaume. Les milices de dix-sept villes avaient ainsi grossi les rangs capétiens, artésiennes et picardes pour la plupart : Abbeville, Arras, Amiens, Corbie, Roye, Hesdin, Montreuil, Montdidier, Beauvais, Soissons, Noyon, Compiègne, Corbeil, Bruyères, Grandelain, Vesly et Crépy.

Philippe Auguste les remercia chaleureusement, ainsi que le montre l'illustration ci-contre, et accorda à ces cités de gros dédommagements, fruits des rançons payées par les seigneurs vaincus.

 

Si vous souhaitez lire les consignes rédigées par l'historien Henri DELPECH à l'intention des artistes verriers, cliquez ici.

Si vous désirez revenir au vitrail précédent, utilisez la flèche ci-dessous. Pour revenir au portail d'accueil des vitraux, cliquez sur le heaume. Pour revenir à la page d'accueil, cliquez sur le logo du site.

Merci de votre visite et, si cela vous a plu,
n'oubliez pas le guide : aidez-nous à faire connaître ce site !

Bien à vous.