Quinzième vitrail intitulé "L'aigle allemande du char impérial est abattue au plus fort de la mêlée par Guillaume des Barres". Le commentaire d'Alain STRECK.

 

Au centre, alors que les derniers combats font rage autour du char impérial, Guillaume des Barres s’élance sur le symbole de la magnificence impériale et de plusieurs coups de hache frénétiques, abat le mât surmonté d’une aigle d’or aux ailes déployées, autour duquel s’entortillait un dragon de toile dont la gueule et les ailes se gonflaient sous l’effet du vent. 

L’aigle rate son envol et se fracassant au sol, brise ses ailes qui prétendaient couvrir la France. Ce trophée sera remis par Philippe Auguste à Frédéric de Hohenstaufen, appelé à succéder à Othon, après sa défaite.

Ainsi que le précise Guillaume le Breton, le char sera brûlé, afin qu'il ne subsiste rien de ce symbole de la puissance adverse.

Si vous souhaitez lire les consignes rédigées par l'historien Henri DELPECH à l'intention des artistes verriers, cliquez ici.

Si vous désirez poursuivre votre visite ou revenir au vitrail précédent, utilisez les flèches ci-dessous.