Quatorzième vitrail intitulé "Ferrand, comte de Flandre, est pris et garrotté : cette capture décide de la victoire". Le commentaire d'Alain STRECK.

Appliquant à leur tour la tactique suivie par Saint-Pol, les hommes de fer du Capétien labourent inexorablement les rangs flamands. 

Après trois heures de combat, une clameur court sur la plaine, ponctuée par le chant lancinant des trompes et des buccins : Ferrand, épuisé, tombe sous les assauts des frères Hugues et Jean de Mareuil et de Gilles d’Athies. Couvert de sang et le surcot en lambeaux, le jeune portugais de vingt-huit ans ans finit par se rendre.

Sa capture va provoquer de nombreuses désertions dans le camp flamand et hennuyer, ce qui va permettre au flanc droit capétien de se rabattre sur l'empereur.

Si vous souhaitez lire les consignes rédigées par l'historien Henri DELPECH à l'intention des artistes verriers, cliquez ici.

Si vous désirez poursuivre votre visite ou revenir au vitrail précédent, utilisez les flèches ci-dessous.