Treizième vitrail intitulé "Montmorency ayant conquis douze aigles, le roi lui dit de les porter dans ses armes". Le commentaire d'Alain STRECK.

La scène, ici représentée, se déroula après la bataille. Le choix de le mettre en treizième position s'avère curieux dans la mesure où les vitraux suivants illustrent encore les combats. Il est possible que celui-ci ait été réalisé, une fois les autres vitraux déjà en place.

Les deux personnages sont Philippe Auguste et Matthieu de Montmorency, lequel deviendra Grand Connétable de France.

En cet instant, Matthieu de Montmorency fait déposer aux pieds du roi douze alérions pris à l’ennemi, chacun représentant un seigneur banneret. En reconnaissance de sa vaillance, on dit que le roi trempa l’index dans le sang d’un adversaire défunt, puis traça douze croix aux côtés des quatre alérions qui figuraient déjà sur l’écu des Montmorency.  Ainsi, le blason des Montmorency compta désormais seize alérions.

 

Si vous souhaitez lire les consignes rédigées par l'historien Henri DELPECH à l'intention des artistes verriers, cliquez ici.

Si vous désirez poursuivre votre visite ou revenir au vitrail précédent, utilisez les flèches ci-dessous.